26 juillet 2017

FNAC DARTY « Pinault a cédé ses parts à METRO Groupe » ITW France Info

Partager

CECONOMY devient actionnaire de référence avec une participation de 24,33%. Cette participation fait de Ceconomy un actionnaire minoritaire, mais en position de force. Le deuxième, Vivendi, ne contrôle que 11 %. 452 millions d’euros pour cette acquisition: soit 70€/action. À 9h35, le titre Fnac Darty prenait 1,89% à la Bourse de Paris, à 76,94 euros, dans un marché en hausse de 0,42%

Quel intérêt pour CECONOMY ?

• Ceconomy : nouvelle branche du groupe METRO pour ses magasins de produits électroniques Saturn et Media Markt. -> mettre un pied en France avec le leader français de la distribution de biens culturels, de loisirs et de produits techniques.

• La structure FNAC DARTY affiche 7,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires, en croissance de 2%, 203 millions d’euros de résultat opérationnel courant (+ 23%) ou encore 74 millions d’euros de résultat net, en forte hausse de 37%.

• La dernière expérience de rachat du groupe Metro en France pas vraiment réussie : Metro y a exploité l’enseigne Saturn pendant près de vingt ans, avant de jeter l’éponge en 2011, en cédant ses 34 magasins déficitaires à son concurrent Boulanger. Saturn n’était pas parvenu à s’imposer. Sa part de marché culminait à 2,5 %, quand Darty dominait avec 13 %. Cette fois-ci, le groupe de Düsseldorf espère une issue bien plus positive.

Il nous offre une exposition au marché français et au segment de l’électronique grand public, tous deux particulièrement dynamiques », s’est félicité Pieter Haas, PDG du groupe allemand.

Le parc magasin de la Fnac aujhourd’hui c’est 660 unités, celui de CECONOMY ~ 1000 à travers l’Autruche, la Suisse, l’Italie, la Pologne, l’Espagne et la Russie.

Pourquoi Pinault lâché l’affaire ?

Plus de vingt ans que les Pinault étaient aux manettes ! François Pinault avait acheté la Fnac en 1994, et l’avait intégrée dans son groupe Pinault Printemps Redoute devenu Kering Puis l’entreprise a connu des heures difficiles. Victime de la baisse de la lecture, de la crise du disque et de la concurrence d’Amazon, la vénérable chaîne culturelle a, au début des années 2010, accumulé 170 millions d’euros de pertes en deux ans.

>> Décidés à se retirer, les Pinault ont choisi d’introduire la Fnac en Bourse en juin 2013. L’opération, jugée très audacieuse, s’est révélée un succès.
>> redressement des comptes avec Bompart
>> affirmer le leadership marché avec rachat Darty
>> sortir définitivement du capital : après vente Printemps/Surcouf/conforama/Laredoute, ils se retirent entièrement de la grande distribution et ne gardent que les activités luxe.
>> Cette décision prise par la famille Pinault, intervient entre autres après que sa holding Artemis ait décidé il y’a quelques années de concentrer ses efforts sur le secteur du luxe via sa holding Kering et ses marques iconiques Gucci et Saint Laurent.

Où en est rapprochement avec Darty ?

Début juillet, le nouveau groupe a notamment prévu un plan de synergies de 130 millions d’euros, venant pour partie de stratégies commerciales conjointes et, pour l’autre, de réduction de coûts. Il a annoncé, en avril, qu’au moins la moitié de ces économies seraient réalisées d’ici à la fin de l’année. La fusion des sièges des deux distributeurs est engagée depuis la fin juin. Reste notamment à finaliser les rapprochements au niveau de la logistique et des systèmes informatiques. Et les conséquences sociales qui pourraient en découler. Par ailleurs, depuis le début de 2017, Fnac-Darty a commencé à déployer des points de retrait Fnac.com dans 150 Darty et les premiers « shop-in-shop » (espace de produits Fnac dans un magasin Darty ou inversement) ont été inaugurés au printemps. Une stratégie qui devrait se poursuivre dans les prochains mois.

Au premier trimestre, Fnac-Darty a enregistré un chiffre d’affaires de 1,66 milliard d’euros, multiplié par deux en données publiées du fait de l’intégration de Darty dans les comptes (et – 3,2 % retraité de cet élément).

Fnac de Reims-Thillois, Darty Clermont-Ferrand : 1ers hybrides avec des corners entre 110 et 160m2

29 juin 2017, un 1er magasin commun Fnac-Darty ouvrait à Biganos, près de Bordeaux sur 1379m2 : 1000Fnac/300Darty

Sources : LSA, LeMonde, challenge, LeFigaro.

Article similaire

Les Galeries Lafayette vont acquérir La Redoute – ITW France Inter / Challenges / La Croix

Ecouter l’Interview sur France Inter : Interview Challenges : Mariage entre la Redoute et les Galeries Lafayette: ce que ça peut changer – Challenges.fr Interview […]

Voir l'article