24 novembre 2017

Haussmann Paris, le regroupement de 11 enseignes

Partager

Le plan des enseignes du quartier Haussmann, à Paris, pour revivifier la zone commerciale

Source : LSA

Onze enseignes du quartier Haussmann, à Paris, à commencer par Les Galeries Lafayette et Le Printemps, se réunissent au sein de l’association Haussmann Paris pour réfléchir, ensemble, à l’avenir de cette zone commerciale. L’objectif est de renforcer encore son attractivité. Avec, parmi les premières mesures mises en application, la possibilité, à compter du 1er décembre 2017, de rendre accessible à tout le monde le contrôle des lumières de Noël du boulevard.

L'association Haussmann Paris rassemble onze enseigne du quartier pour revivifier le commerce dans la zone.
L’association Haussmann Paris rassemble onze enseigne du quartier pour revivifier le commerce dans la zone.

Il n’y a pas que les Champs-Elysées à Paris. Si l’auto-proclamée plus belle avenue du monde garde son prestige intact, le quartier Haussmann, en matière de puissance commerciale, n’a guère à rougir de la comparaison…

Ainsi, une récente étude menée par BNP Paribas Real Estate vient de classer le boulevard Haussmann en deuxième position des artères commerçantes les plus fréquentées de la capitale(8.143 piétons à l’heure contre 10.277 aux Champs-Elysées). Mais, si l’on agrège les rues adjacentes, et prend donc en considération le quartier dans son ensemble, alors c’est bien lui le numéro 1 : « Le quartier Haussmann, c’est 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an, trois fois plus que les Champs-Elysées, 50 millions de visiteurs annuels, 150.000 m² de surfaces commerciales et plus de 10.000 emplois », égrène Agnès Vigneron, directrice du magasin Galeries Lafayette Paris-Haussmann et présidente de Haussmann Paris.

Haussmann Paris remplace le Comité Haussmann

Haussmann Paris ? La toute nouvelle association, en loi 1901, créée en remplacement du Comité Haussmann pour « dynamiser et revivifier le quartier ». Onze groupes et enseignes en sont membres fondateurs : C&A, Citadium, Les Galeries Lafayette, H&M, Indigo, Orange, Le PrintempsSephoraUniqlo, Zara et le centre Passage du Havre. Tous sont engagés pour, en commun, « dépasser nos différences et nos concurrences afin de s’investir mutuellement dans le développement du quartier », comme le résume Pierre Pelarrey, directeur général du Printemps Haussmann et vice-président de Haussmann Paris.

L’idée est de travailler à l’attractivité de la zone. Envers les touristes, bien sûr, mais pas seulement. « Nos actions ont vocation à être généralistes, en prenant bien soin d’y intégrer les résidents comme nos collaborateurs, indique Pierre Pelarrey. Cela se fera en lien avec les pouvoirs publics, pour les questions de sécurité ou de transport, mais s’exprimera aussi en matière culturelle ou patrimoniale. Il s’agit de créer ici une expérience unique pour toutes les personnes concernées avec, en tête, de faire aussi bien que Londres avec Oxford Street (Oxford Street a été classé comme étant la rue commerçante la plus fréquentée d’Europe par BNP Paribas Real Estate avec 13.560 piétons à l’heure, Ndlr). »

Prendre le contrôle des lumières du boulevard : ludique et malin

Pour ce faire, Haussmann Paris entend se doter d’un budget de fonctionnement (non communiqué) le plus tourné vers l’opérationnel possible. « 92% du budget ira à des actions très concrètes, promet Agnès Vigneron : veiller à la propreté, s’engager pour la rénovation du quartier, travailler à sa végétalisation, etc. » Et puis créer de l’animation, aussi, évidemment. On en verra une première manifestation à compter du 1er décembre 2017, au moment du lancement des illuminations de Noël. Haussmann Paris a prévu une jolie surprise pour les visiteurs, en effet. L’espace de quelques instants, ils pourront prendre le contrôle des lumières du boulevard et choisir leur couleur à leur guise. Cela se fera via une application à télécharger, Play Haussmann : « 49 arbres décorés, 5 kilomètres de LED totalement pilotables par les utilisateurs », promet l’association. Trois zones seront ainsi éligibles à cette personnalisation à la demande. Et chacun pourra donc, d’un simple geste du doigt, devenir « le maître des lumières ». Avec un peu de chance, cela se fera instantanément… Il y a en réalité plus de chances que, demande oblige, il faille prendre un rendez-vous pour cela. C’est en tout cas ce que proposera l’appli dans les périodes de forte affluence : revenez dans 5, 10 ou 15 minutes, ce sera alors à vous de jouer. Et, en attendant, profitez-en pour faire vos courses… Eh oui, les têtes pensantes du système n’ont pas oublié d’être commerçantes, et personne ne les en blâmera.

Article similaire

Paris Retail Week : comment réinventer le commerce ?

Ouverture de la Paris Retail Week       Les acteurs du commerce se sont donnés rendez-vous à partir du 19 septembre dans la capitale […]

Voir l'article