08 janvier 2019

William à Midi : Les capsules expresso

Partager

Retrouvez-moi chaque mardi à partir de 12h45 sur le plateau de l’émission William à Midi. Je me mets au service des consommateurs et les aide à décrypter les pratiques de la grande distribution. Aujourd’hui, je vous parle des capsules de café.

 

 

Les français consommeraient plus d’un milliard de capsules  café, et elles représentent la moitié des ventes de café en grandes surfaces. Les marques sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses à se partager le marché, et à rivaliser avec le leader historique.

 

Le premier avantage de ces capsules, c’est qu’elles sont très pratiques et propres. Elles nous permettent également d’avoir un café long, court, serré, décaféiné… tout ça en moins de 30 secondes, et chez nous. Toutefois, le prix est plus élevé que celui du café moulu ou au grain, et son impact écologique, lui aussi, est plus important.

Ce marché est très important, puisqu’en six ans, les ventes ont triplé en France. L’inventeur de la capsule, c’est John Sylan, qui l’a créée pour l’entreprise Keurig. Depuis, plusieurs marques ont démocratisé les capsules, comme le leader Nespresso, mais aussi Senseo, Tassimo, ou encore L’Or.

 

Au niveau du goût, de la certification, et de l’impact environnemental, 60 Millions de Consommateurs a mené une enquête. En première position, on trouve un café assez haut de gamme : le « Bolivie Lobodis » labélisé bio, qui coûte 40 centimes la capsule, en deuxième position, c’est le café « Planteur des tropiques » d’Intermarché, qui coûte 21 centimes la capsule. Enfin, en troisième place, le « Auchan Classico », à 29 centimes la capsule, alors que le café Nespresso n’arrive qu’en sixième position, le prix n’est donc pas un gage de qualité.

Pour choisir la bonne marque de café, vous pouvez vous référer aux labels, qui jouent un rôle très important dans la certification de la qualité. Il en existe plusieurs :

  • Agriculture Biologique : c’est un label public qui garantit qu’aucun pesticide ou engrais de synthèse n’a été utilisé
  • Fairtrade / Max Havelaar : il garantit des conditions de travail propices au développement des communautés rurales d’Amérique Latine, d’Asie et d’Afrique ; les pays d’où provient le café
  • Rainforest Alliance : il certifie que les conditions de travail et l’environnement sont respectés

 

La plupart des capsules sont en aluminium, il est donc important de les recycler une fois que vous les avez utilisées. Vous pouvez les mettre dans votre poubelle de tri jaune, ou bien les ramener en boutique ou dans l’un des 5.500 points de collecte en France. Le marc de café est recyclé en compost, et l’aluminium est transformé pour réaliser des canettes, ou de nouvelles capsules.

Si l’aluminium ne présente que très peu de risques sur notre santé au vu de sa quantité, il est toutefois très mauvais pour l’environnement. Pour contrer ce problème, l’entreprise Légal vient de lancer une capsule de café, compatibles avec les machines Nespresso, qui est 100% végétale, hermétique à l’oxygène et biodégradable.

 

Retrouvez l’intégralité de ma chronique sur C8 ici.

Article similaire

William à Midi : Que mangerons-nous dans 10 ans ?

Retrouvez-moi chaque mardi à partir de 12h45 sur le plateau de William à Midi. Je me mets au service des consommateurs et les aide à […]

Voir l'article