20 novembre 2018

William à Midi : Les contrefaçons

Partager

Retrouvez-moi chaque mardi à partir de 12h45 sur le plateau de William à Midi. Je me mets au service des consommateurs et les aide à décrypter les pratiques de la grande distribution. Cette semaine je vous explique les risques et les dangers de la contrefaçon.

 

 

En France, 8,4 millions de produits issus de contrefaçon ont été saisis l’an dernier. L’activité des faussaires coûte à l’État 7 milliards d’euros et 35.000 emplois chaque année.

La contrefaçon, c’est le fait de reproduire ou utiliser une marque, un brevet ou une oeuvre sans autorisation de la marque, ou de celui qui en détient les droits. Le préjudice pour la marque copiée apparaît à plusieurs niveaux :

  • Son chiffre d’affaires diminue.
  • Son image de marque affectée par la visibilité de mauvais produits contrefaits.
  • Elle voit tous ses efforts de recherche et de développement commercial anéantis.

Le problème, c’est que la contrefaçon nuit également aux consommateurs, qui ne sont pas protégés. La détention de produits contrefaits vous expose à la confiscation immédiate des produits, mais aussi à une amende comprise entre une et deux fois la valeur de l’objet. Ces peines peuvent aller jusqu’à 300.000€ d’amende, et 3 ans d’emprisonnement.

Il faut également savoir que la plupart des contrefaçons sont non conformes à la règlementation européenne. Les contrefacteurs n’effectuent aucun contrôle préalable avant la mise sur le marché de ces produits, qui peuvent donc être très dangereux pour notre santé, notamment les produits cosmétiques ou l’électroménager. Bien souvent, ces produits sont fabriqués à partir de matériaux plus que médiocres, et très nocifs pour la santé.

 

Retrouvez l’intégralité de ma chronique sur le plateau de William à Midi ici.

Article similaire

William à Midi : Les calendriers de l’avent

Retrouvez-moi chaque mardi à partir de 12h45 sur le plateau de William à Midi. Je me mets au service des consommateurs et les aide à […]

Voir l'article